mardi 13 janvier 2015

Abandon... Passé imparfait, Julian Fellowes.

 
 
Abandon de lecture p.65
 
Julian Fellowes écrit bien, il a le soucis du détail et il fait preuve d'une lucidité étonnante en ce qui concerne les rouages de la société, mais en ce moment, je n'ai pas la tête pour un roman fleuve grand format de 648 pages...
 
Des passages qui m'ont fait sourire:
 
"...mais tout était différent il y a quarante ans. Déjà, les gens n'avaient pas peur de vieillir. Cette insolite culture de la complaisance où d'hypocrites animateurs télé d'âge mûr font semblant de partager les mêmes goûts et opinions que leur public adolescent afin de les séduire ne s'était pas encore imposée." (p.44)

"Voilà une autre nuance que le monde moderne semble avoir perdue car, quand on a serré la main à quelqu'un ou qu'on lui a adressé un signe de tête, on se permet aujourd'hui de dire qu'"on se connaît".  Certains vont même plus loin et n'hésitent pas à présenter la personne qu'ils n'ont fait que saluer comme "un ami".  Si cela convient à cette personne, elle abondera dans le sens de cette amitié imaginaire et, par cet accord tacite même, transformera presque cette relation fictive en réalité - alors qu'elle n'a rien de réel." (p.47)

Et v'lan dans les dents télé-réalité et Facebook!

2 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit...

Tu fais fort, Jules! J'ai pu me rendre page 40, pas plus!

Jules a dit...

Marie-Claude: tu me rassures! :) Lorsque j'abandonne une institution je me demande toujours si j'ai quelque chose qui cloche!