mercredi 2 septembre 2015

Miniaturiste, Jessie Burton.

Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.

S’inspirant d'une maison de poupée d’époque exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l’ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l'intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne. Œuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.

Lorsque la jeune Nella emménage dans la majestueuse demeure de son nouvel époux, elle ne se doute pas qu'elle devra se frotter à une belle-soeur acariâtre et un mari pratiquement indifférent.  Sa famille étant ruiné par le décès d'un père qui a laissé plusieurs dettes derrière, Nella Oortman s'est vue mariée à Johannes Brandt pour sauver l'honneur de la famille.  Riche à craquer, ce mari a certainement plus les airs d'un fantôme que d'un réel époux.  Souvent parti en mer, ce marchand cache un secret. Sa jeune femme le découvrira assez rapidement et à partir de ce moment, rien n'est facile dans la résidence des Brandt.

C'est un roman historique qui nous transporte bien ailleurs où les mœurs étaient différentes et où la tolérance était inexistante.  C'est l'histoire d'une femme bafouée, presque reléguée aux oubliettes.  Heureusement, les circonstances lui permettront de se faire une place et d'attirer la confiance de sa nouvelle famille. 

Ne vous laissez pas détourner par la mention de conte fantastique dans le quatrième de couverture car il n'en est presque rien.  Moi qui fuis ce genre, les quelques allusions à une femme qui connaît l'avenir ne font qu'ajouter un peu de mystère autour du drame qui se vit.
 
Une belle lecture!  Un premier roman très riche et qui nous laisse espérer encore beaucoup de bonnes choses de la part de l'auteure.

Dominique a fait un billet sublime avec photos du cabinet qui a inspiré cette histoire.
 
ISBN: 9782070144228

8 commentaires:

Alex Mot-à-Mots a dit...

Une lecture qui ne m'a pas emballé sur le coup, mais qui est resté en moi longtemps.

Dominique a dit...

merci pour le très gentil commentaire de mon billet
un livre qui m'a passionné vraiment et je suivrai cette auteure

Marie-Claude Rioux a dit...

Ma curiosité est piquée.
D'autant plus que le côté fantastique me faisait peur. Mais s'il n'est pas trop présent, ça ma va!
Merci pour cette découverte!

Virginie Vertigo a dit...

Tout comme Marie-Claude, ma curiosité est aussi piquée. Je n'avais pas vraiment prêté attention à ce livre.

Jules a dit...

Alex: oui, j'imagine. Les sujets sont communs, mais il faut toujours se mettre dans le contexte de l'époque pour en savourer l'ampleur!

Dominique: tu as beaucoup plus de patience et de professionnalisme que moi! Je me devais de le souligner! :P

MC: à la limite tu peux même faire abstraction du peu de fantastique et ta lecture n'en sera pas diminuée.

Virginie: oui, je pense qu'il est un peu passé sous le tapis!

Aelys a dit...

Pas terminé... au 2/3 en plus. Je me suis lassée...

Jules a dit...

Aelys: décidément... je crois que nous n'avons pas les mêmes goûts! :)

Sandrine a dit...

Je crois que finalement, je vais finir par le lire ce roman. J'ai d'abord lu quelques billets positifs, comme le tien, puis j'étais à la bibliothèque avec Keisha quand il a été disponible. Elle n'a pas aimé et du coup, je ne l'ai pas pris... plus tard, peut-être, parce que le fantastique ne me fait pas peur du tout ;-)