vendredi 20 janvier 2017

Sauveur et fils - Saison 1, Marie-Aude Murail.

Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…

Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.

Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?
Il y a longtemps (des années et des années!) que je me promettais un livre de Marie-Aude Murail.  Miss Charity figure sur ma liste à lire depuis des siècles, mais c’est Sauveur et fils qui marquera ma première rencontre avec l’auteure. Et quelle rencontre fabuleuse!

Sauveur et fils débute sans flafla.  En tant que lecteur, nous sommes immédiatement plongés dans le quotidien de Sauveur Saint-Yves, un psychologue clinicien qui a son cabinet adjacent à la maison.  Seul pour élever son jeune fils Lazare, il doit concilier famille-travail.  Il semble faire un bon travail, malgré la longue file de patients devant sa porte qui jonglent entre problèmes conjugaux, abus physiques ou mentaux et adolescents au bord du pire.  Malgré les sujets sérieux, l’auteure a fait en sorte que ce psychologue soit des plus optimistes en le dotant d’un sens de l’humour à toute épreuve et d’un sang-froid très enviable.  Si vous avez déjà consulté un psychologue, vous savez que ce n’est généralement pas lui qui parle le plus.  Il est l’arbitre dans les discussions et il préfère amener le patient sur la route des réponses et solutions plutôt que lui suggérer directement, comme s’il y avait une réflexion naturelle qui devait se faire pour assurer la guérison.  Cela provoque chez le lecteur une certaine impatience.  Dans le bon sens, bien sûr!  On a parfois envie de crier : « Allez, dis-lui ce qu’il ne va pas! »  Cet aspect du roman donne une grande sensation de réalité à l’histoire.  On s’attache rapidement aux clients de Sauveur!  Son fils Lazare ne donne pas sa place lui non plus, le petit coquin.  Il épie son père et il en sait peut-être un peu trop sur certains dossiers…

 
Et ce n’est pas tout,  Marie-Aude Murail a choisi de laisser planer un certain mystère sur la maman de Lazare. Au fil du roman, on en sait un peu plus… Sauveur sauve bien des gens, mais il a quand même quelques fantômes dans le placard et malgré ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas si facile pour lui de les laisser sortir!

 
Je suis plus que conquise par la plume de l’auteure et je me réjouis de constater qu’elle a une bibliographie sans fin… ou presque!  En attendant, je lirai la saison 2 des aventures de Sauveur et fils avec grand bonheur.

École des loisirs
ISBN: 9782211228336
 

5 commentaires:

enna a dit...

comme je te l'ai dit sur FB j'ai réservé le 1er à la médiathèque et je réserverai le 2 quand j'aurai eu le premier ;-) Tu ne fais que confirmer mon envie!

Noukette a dit...

Si tu découvres seulement Marie-Aude Murail, tu as une chance folle ! Tu vas te régaler avec tous ses romans et la suite de sauveur !

liliba a dit...

Je sens que je vais l'offrir à ma fille ;-) (la bonne excuse !!!!)

Jules a dit...

Enna: je ne dois pas être la seule à te convaincre! :)

Noukette: oui, j'accuse un grand retard avec bien des auteurs!!

Liliba: ah oui, belle excuse! Mais c'est également une bonne idée!

Alex Mot-à-Mots a dit...

Il me tente de plus en plus.