dimanche 18 janvier 2015

Les meilleurs élèves, Bronwen Hruska.

Erin Brockovich au masculin: lorsque Sean découvre le scandale que cache l'école huppée et élitiste de son fils, il part en croisade contre un système opaque et beaucoup plus dangereux qu'il n'y paraît.

À Manhattan, la course à l'excellence commence dès le primaire et les places dans les meilleures écoles sont chères, au sens propre comme au figuré. Sean, père célibataire sans le sou, a la chance de pouvoir compter sur ses beaux-parents pour payer les frais de scolarité de Toby, élève à la prestigieuse Bradley School fréquentée par les enfants de l'élite new-yorkaise.

 Quand un professeur explique à Sean que Toby est hyperactif et qu'il doit suivre un traitement, il est dubitatif. Mais Sean n'ose pas mettre en doute cette parole craignant plus que tout l'échec scolaire pour son fils. À contrecoeur, il donne des médicaments à Toby. Sean va alors mettre à jour un système opaque et complexe, dans lequel des intérêts colossaux sont en jeu qu'il ne fait pas bon déranger.
 
Voilà une terrifiante analyse d'un milieu scolaire en particulier qui donne froid dans le dos! Si les premiers chapitres nous annoncent un roman de série B avec des scènes olé-olé dans une salle de bain incluant la blonde à paillettes aux seins refaits, les évènements prennent rapidement un tournant plus dramatique.  Je parle ici de ce qu'une école peut exiger des parents afin de ne jamais compromettre sa réputation.  La Bradley School est une des meilleures écoles des Etats-Unis et elle entend bien conserver son titre.  Lorsqu'un enfant est légèrement à la traîne derrière ses copains, il ne faut que très peu de temps avant qu'un diagnostic de troubles de déficit d'attention (TDA) ne vous soit soumis et pour lequel vous devrez agir rapidement en droguant votre enfant avec un médicament ayant des airs de famille avec le Ritalin!  La concentration et la performance ainsi accrues, cette drogue de l'intelligence permet aux étudiants  d'exceller et de se placer facilement dans les universités prestigieuses de la Ivy league (Harvard, Princeton, Yale, etc.) dorant ainsi le blason de l'institut d'où ils sont issus.  Vous comprenez le jeu?
 
Dès le début du roman,  je me suis grandement passionnée pour l'histoire de ce père monoparental au prise avec une grosse machine presque indestructible.  Témoin de plusieurs événements, Sean Benning est convaincu que la prise de médicaments imposée aux enfants relèvent plutôt d'une ligne directrice à suivre que d'une nécessité et qu'elle n'est pas sans conséquences pour la santé des jeunes.  Lorsqu'il essaie d'éclaircir l'affaire, il se retrouve presque seul sur une île... avec nous et ses doutes!  Ici, pas d'enquête policière, mais du gros bon sens. Utilisant un rythme soutenu, l'auteure a su me garder en haleine du début à la fin!
 
Bronwen Hruska n'a pas inventé le phénomène.  Un extrait d'article trouvé sur le web en faisant une recherche sur le Ritalin prouve que cet usage semble malheureusement assez commun...
 
Jusqu’à 30 % des étudiants universitaires et des chercheurs académiques prendraient des médicaments dans le but d’améliorer leur performance scolaire, d’après plusieurs sondages menés dans différents pays. Face à l’ampleur du phénomène, un psychologue australien écrivait récemment dans le British Journal of Medecine que les universités ne tarderont pas à soumettre leur étudiants à des tests antidopage…
Source : Nature, 2008. http://arstechnica.com/science/news/2008/04/performance-enhancing-drugs-reach-academia.ars; British Journal of Medecine, septembre 2009.
 
Voilà un premier roman très réussi à mes yeux... même si j'étais vendue d'avance puisqu'il contenait plusieurs sujets pour lesquels j'ai beaucoup d'intérêt dans ma vie privée.
 
ISBN: 9782259222280

5 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit...

Ah Jules, tu me donnes envie de le reprendre du début! Je vais m'y remettre très prochainement!

Jules a dit...

Marie-Claude: j'avoue que le début laisse à désirer, mais après il y a un peu de suspense, de la romance et quelques enjeux sérieux! :)

Marie-Claude Rioux a dit...

À cause de toi (ou grâce à toi), il est le deuxième prochain sur ma liste! Je vais m'y remettre très bientôt et aller jusqu'au bout. Je te ferai signe!!!

Jules a dit...

Marie-Claude: il faut dire que les sujets me sont chers, mon fils entrera dans une école privée en septembre et mon frère a pris du Ritalin à l'école primaire! :)

Marie-Claude Rioux a dit...

Ça me touche aussi. J'ai une sauterelle à la maison!