mercredi 15 juin 2016

Nos années sauvages, Karen Joy Fowler.

Il était une fois deux soeurs, un frère et leurs parents qui vivaient heureux tous ensemble. Rosemary était une petite fille très bavarde, si bavarde que ses parents lui disaient de commencer au milieu lorsqu'elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Et son frère partit. Alors, elle cessa de parler... jusqu'à aujourd'hui. C'est l'histoire de cette famille hors normes que Rosemary va vous conter, et en particulier celle de Fern, sa soeur pas tout à fait comme nous...

Vous n’aurez probablement rien lu de tel dernièrement.  Je ne peux malheureusement rien vous dire de plus, ce serait dommage que nous ne fassiez pas vous-même la découverte du vrai sujet de ce roman!  La surprise se situe au niveau de la page 99.  Donc, si vous aviez l’intention de faire le fameux test de la page 99 dans lequel il est stipulé que si un livre ne vous a pas plu avant cette page, vous avez le droit de l’abandonner, vous serez rescapés de justesse!

Nos années sauvages, c’est l’histoire d’une famille pas comme les autres.  Pas comme les autres car le papa est scientifique et disons qu’il ramène beaucoup de travail à la maison…

C’est un roman qui étudie en profondeur les relations humaines et les comportements de certains individus dans des situations bien précises.  Rosemary éprouve quelques difficultés en société et elle essaie de déterminer ce qui a provoqué cela dans sa jeunesse.  Le cocon familial à lequel elle a appartenu n’est pas étranger à ces problèmes, c’est connu en psychologie  La différence, c’est que Rosemary se doute très bien que le fait d’avoir grandi avec sa sœur Fern est le bobo à pointer  du doigt.  Sans lui en vouloir et parce qu’elle l’aime vraiment beaucoup, elle tente de ne pas mettre toute la faute sur elle.  Je m’enfonce, mais je ne sais pas très bien comment vous parlez de ce roman sans trop en dévoiler!
 
« Le milieu d’une histoire s’avère un concept plus arbitraire que je ne le croyais enfant.  On peut le mettre où on veut.  Pareil pour le début et la fin.  Il est évident que mon histoire n’est pas terminée, que la fin n’a pas encore eu lieu.  C’est juste le récit qui s’achève ici. »

Karen Joy Fowler a trouvé un filon original et a écrit un roman très spécial.  Bien que je comprenne tout le succès qu’il a remporté, de mon côté, je lui accorderais un 8/10.  Je ne me suis pas enflammée à la lecture de ce roman, mais j’ai trouvé cela rafraîchissant de lire une histoire familiale très différente de ce que j’ai pu lire à ce jour. Il n'y a qu'aux Etats-Unis que ça pouvait arriver!!!

La couverture de notre édition francophone est beaucoup plus représentative que celles que j’ai vues en anglais...

Presses de la cité
ISBN: 9782258118430

10 commentaires:

Noukette a dit...

Il m'intrigue beaucoup, sûrement une de mes prochaines lectures !

Marie-Claude Rioux a dit...

Punaise! Partout, c'est le silence sur le «vrai» sujet de ce roman. Pas moyen de savoir. Et toi, qui enfonce le clou. Va-t-il falloir que je craque et m'y mette pour savoir? Ça vaut le coup?

Jules a dit...

Noukette et MC: il faut le lire pour savoir... c'est vrai que tout le monde garde le mystère autour de ce livre! hihi

Suzanne a dit...

Je l'ai terminé il y a peu et je vais en jaser dans pas long mais pas trop ;-)

Grominou a dit...

Comme c'est intrigant! En plus j'avais bien aimé un autre roman de cette auteure, The Jane Austen Book Club!

Jules a dit...

Suzanne: très hâte de lire ce que tu en as pensé!

Grominou: il n'y a avait pas un film tiré de ce roman? J'ai peut-être lu le livre aussi et je ne m'en souviens pas! :)

Grominou a dit...

Oui il y a eu effectivement un film qui était bien aussi.

Alex Mot-à-Mots a dit...

Pourquoi pas, si il croise ma route. J'aime bien la couverture aussi.

Jules a dit...

Grominou: il me semble oui!

Alex: j'espère qu'il croisera ta route! :)

cathulu a dit...

La couv' en dit beaucoup trop à mon avis!:)